Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine

Retour

29 janvier 2018 Actualités 0 commentaire(s)

La Moselle sur écoute

La Moselle sur écoute

Guillaume Piasny est en thèse à l'Université de Nancy. Il travaille sur l'étude hydromorphologique de la Moselle sauvage et la modélisation de tendances évolutives futures, permettant de faire des propositions de scénarios de gestion.

Le mardi 23 janvier 2018, nous avons profité d’une crue de la Moselle pour réaliser conjointement des mesures acoustiques ainsi que des prélèvements sédimentaires au niveau du pont de Bainville-aux-miroirs. Ce suivi a pour objectif de calibrer un modèle permettant de mettre en relation le bruit issu du transport des sédiments à la quantité de sédiments charriée par le cours d’eau.

Pour cela, des particules en mouvement lors de la crue ont été collectées à l’aide d’un casier d’une centaine de kilogrammes, que l’on a treuillé depuis le pont jusqu’au fond de la Moselle. Au bout de quelques minutes, les particules piégées dans le préleveur ont été récupérées, puis triées et pesées avant d’être remises à l’eau.

En parallèle, une cartographie acoustique de la zone où sont effectués les prélèvements a été réalisée à l’aide d’un micro pouvant enregistrer des sons sous l’eau. Cet instrument, un hydrophone, a été fixé à une planche, que l’on laisse dériver avec le courant afin de ne pas être perturbé par le bruit engendré par l’écoulement de l’eau.

Lors du traitement des données, l’intensité du bruit enregistré par l’hydrophone va être comparée aux flux de sédiments prélevés dans la rivière. Selon les résultats, nous pourrons ensuite essayer d’estimer la quantité de sédiments transportés par la Moselle au niveau du pont, à partir d’une mesure acoustique.

À terme, deux hydrophones vont être placés de part et d’autre du pont, afin d’enregistrer en continu le bruit provenant du déplacement des sédiments. Une caméra viendra également compléter ce dispositif de manière à mesurer les vitesses d’écoulements à la surface de l’eau dont on pourra déduire un débit.

CONSERVATOIRE D’ESPACES NATURELS DE LORRAINE

Association agréée par l’État et la Région Lorraine au titre de l’article L414-11 du code de l’environnement

Nos partenaires

La création du site Internet est cofinancée par l’Union européenne. L’Europe s’engage en Lorraine avec le Fonds européen de développement régional.

 

 

Réalisation 2exVia avec MasterEdit©