Si vous n'arrivez pas à visualiser ce mail, cliquez ici.

 

L'actualité du CEN Lorraine mois par mois

 

La Fédération des Conservatoires d'espaces naturels rejoint le réseau des associations bénéficiaires du "1% for the Planet"

 

La Fédération des Conservatoires d’espaces naturels devient partenaire associatif du "1% for the Planet", un réseau de 2 500 entreprises et plus de 3 500 associations, réparties dans 45 pays avec plus de 450 entreprises membres en France, qui se sont engagées à reverser 1% de leur chiffre d’affaires annuel pour la cause environnementale.

 

La Fédération des Conservatoires d’espaces naturels est désormais en droit de recevoir des dons de la part d’entreprises membres du "1% for the Planet", ce qui la place au cœur d’un réseau international d’associations environnementales. Les entreprises membres du 1% alimentent ce réseau associatif grâce à leurs contributions annuelles. Pour la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, l’adhésion au 1% augmente les possibilités de financement auxquelles elle est éligible.

 

 

 

 

 

Fête de la Nature 2020 reportée en octobre

 

 

En raison de l’épidémie de Covid-19, la manifestation « Fête de la Nature » est reportée du 7 au 11 octobre 2020. La phase de labellisation reprendra à compter du 6 avril. L’équipe de la Fête de la Nature travaille d’ores et déjà à réadapter le site internet, ses outils et le calendrier de préparation pour cette nouvelle période.

 

La date limite pour finaliser les inscriptions est le 30 septembre 2020.

 

 

 

Rubriques nature pour occuper votre confinement

 

 

Confinement oblige, nos animations nature sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Cependant, le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine continue de travailler pour assurer la protection des territoires lorrains. Pour vous instruire et vous occuper pendant cette période de confinement, l’un de nos animateurs nature vous concocte chaque semaine une énigme, un quizz de contrôle de connaissances, et un atelier coloriage ou dessin autour d’une espèce, pour les petits comme les grands. Soyez aux rendez-vous sur notre page Facebook pour participer à ces ateliers ludiques et tester vos connaissances sur les espèces animales et végétales qui nous entourent en Lorraine.

 

 

 

De plus, les RDV C’Est Nature, réunions proposées habituellement tous les premiers mercredis du mois à l’ancienne école des Xettes de Gérardmer (88), sont maintenus mais auront lieu jusqu’à nouvel ordre sous forme de visioconférence. Le prochain rendez-vous aura donc lieu mercredi 3 juin à 18h30 autour du thème « Vergers et biodiversité ». Nous vous communiquerons les informations nécessaires pour joindre la réunion, via notre site internet en actualité, et sur nos réseaux sociaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appel à projet

 

Dans un contexte environnemental fragile et en quête de solutions durables, le CEN Lorraine accompagne le Parc animalier de Sainte-Croix ainsi que d’autres partenaires, pour proposer un rendez-vous annuel autour de la biodiversité : les Entretiens de la Biodiversité Grand-Est. A l’échelle régionale, nationale, voire internationale, cet évènement a pour but de rassembler les acteurs clés de la cause environnementale mêlant spécialistes et grand public.

 

A l’occasion de cet évènement (décalé en 2021 compte tenu du contexte sanitaire actuel), 3 prix seront remis par Sainte-Croix Biodiversité pour mettre en avant et soutenir une initiative agricole, associative et scolaire liée à la protection de la nature en Région Grand Est. Accueillis par un jury d’exception de 5 personnalités françaises, la remise des prix aura lieu à Sarrebourg (57) à l’automne 2020 (date à confirmer).

Peuvent candidater les actions/projets concernant l’une des 3 catégories suivantes :

  • Agriculture et biodiversité

  • Initiatives collectives et biodiversité

  • Jeunesse et biodiversité

 

Si vous souhaitez participer et présenter vos actions ou votre projet, il vous suffit de remplir la candidature à l’appel à projet avant le 3 juillet prochain.

 

Un album photo pour le Busard des roseaux

 

En cette période de confinement, différentes photographes bénévoles, ayant pour habitude de fréquenter avec assiduité les observatoires de la Réserve Naturelle Régionale de Lachaussée, ont accepté de partager leurs plus beaux clichés d’une espèce incontournable en cette saison : le Busard des roseaux (Circus aeruginosus).

Retrouvez l’album photo entièrement dédié à cette espèce sur notre galerie en ligne Flickr !

 

A travers ces images d’archives prises aux abords de l’étang de Lachaussée, vous pourrez ainsi percevoir les ambiances printanières, rythmées par les vols gracieux de ce grand rapace, de retour depuis le mois de mars de ses quartiers d’hiver.

Le mâle est facilement reconnaissable par son plumage gris, son dos brun-roux et ses pointes d’ailes noires. La femelle arbore quant à elle un plumage brun plus uniforme, avec la tête de couleur crème. En cette période, les vols nuptiaux sont spectaculaires en alliant piqués vertigineux et remontées brutales, teintés de cris aigus. Certaines femelles sont d’ores-et-déjà en train de couver.

 

La Réserve Naturelle Régionale de Lachaussée accueille annuellement entre 10 et 20 couples de Busards des roseaux, grâce à la préservation de son habitat en prédilection : les roselières. D’autres espèces patrimoniales profitent également de cet habitat… mais nous vous laisserons les découvrir dans un prochain album de saison !

 

Pandémies et environnement

 

La crise sanitaire actuelle engendre des conséquences dramatiques sur l'économie. Cependant aujourd'hui, sans aucun doute : "le coronavirus n'est que l'un des symptômes du dysfonctionnement de nos sociétés mondialisées dont l'une des conséquences est la transmission facilitée d'agents infectieux entre les animaux sauvages et l'humain".

 

Depuis de nombreuses années, les espaces naturels sont détruits par l'homme. En effet, 7m² de nature sont bétonnés chaque seconde partout dans le monde. Une tribune a été publiée par RAMSAR France pour énoncer les causes de la pandémie COVID-19 et insister sur l’après confinement. Afin de remédier à ces enjeux naturels catastrophiques, les responsables politiques et décideurs doivent prendre conscience que "la relance de notre économie est illusoire si elle contribue à neutraliser les services que nous rend la nature". Les mesures sont à prendre sur le long terme, et non dans le seul souci du profit à court terme.

 

 

Les réseaux gestionnaires d’espaces naturels cosignent une tribune demandant une reprise économique prenant en compte climat et biodiversité. Elle rassemble les différents gestionnaires d’espaces naturels dont Christophe Lépine, président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, les présidents de Réserves Naturelles de France et de la Fédération des parcs naturels régionaux. Alain Salvi, président du CEN Lorraine, l’a également signée en tant que représentant de la FCEN à Ramsar France.

« Aujourd’hui nous devons enfin faire rimer économie et climat, relance et services écosystémiques, emploi et préservation de la biodiversité ».

 

Le gui, une espèce envahissante : doit-on le supprimer ? 

 

Si le gui est généralement assimilé aux fêtes de fin d’année, c’est aussi une plante parasite et envahissante pour les arbres. Pourtant, elle possède des propriétés intéressantes…

Le gui est dit hémiparasite c'est-à-dire qu'il n'est pas entièrement dépendant de son hôte ; il utilise les ressources de son arbre-hôte en se nourrissant de sa sève, mais il possède de la chlorophylle et peut synthétiser ses propres sucres et protéines.

 

Les guis et les oiseaux tirent aussi profit les uns des autres : les oiseaux se nourrissent des fruits et des graines de gui en hiver. De son côté, le gui a besoin de l’oiseau pour assurer la dissémination et la germination de ses graines puisqu’en picorant les fruits, les oiseaux fissurent le péricarpe du gui.

Appelée à l’origine « plante qui guérit tous les maux » par les druides celtes, le gui possède en outre de nombreuses vertus médicinales. 

 

Enfin, quand elles sont permises, les embrassades sous le gui au nouvel an sont censées porter bonheur pour l’année à venir...

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas d’adhérer au CEN Lorraine. Adhérer, c’est soutenir notre action !

C’est contribuer à la protection des milieux naturels et des espèces qui en ont besoin pour vivre.

 

 


 


Suivez-nous, abonnez-vous

 

                                 

 


Pour ne plus recevoir notre lettre d'information, il suffit de suivre ce lien. Vous pourrez vous réinscrire à tout moment.

Site en développement. Les redirections sont en 302. N'oubliez pas d'enlever ce mode à la mise en ligne.